06 44 78 03 03 (horaires : soirs et week-end) contact@stoplinkyvarpaca.fr

Procédures

Procédure au pénal

Procédure de S. LHOMME

Chers Linkydateurs(es),

Nous sommes en train de préparer une procédure au pénal contre ENEDIS.
Afin que cela soit pris en compte par le tribunal, et ait un retentissement médiatique, il est nécessaire que vous soyez nombreux, nous visons les 100 dossiers.
La tentation de classer sans suite sera moins grande si la pile est haute ! 😉
Une fois ce nombre en passe d’être atteint, le représentant de notre cabinet d’avocats à Paris participera à une réunion – à huis-clos – avec ceux qui auront rempli ce dossier.
Il vous sera expliqué la démarche, la procédure et vos questions trouveront une réponse. Vous aurez toujours un interlocuteur pour vous répondre.
Le coût en sera maximum de 150 € (adhésion incluse), l’aide juridictionnelle sera acceptée par les avocats. L’association financera, grâce à ses donateurs, les déplacements (de Paris et Toulon) et hébergement des avocats.
Vous pourrez ainsi décider si vous souhaitez aller plus loin avec nous et l’ensemble des autres victimes de la pose.

Quelle que soit votre raison de vouloir faire enlever le Linky, vous avez accès à cette procédure. Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de remplir le questionnaire suivant :

Le temps presse…
Bien cordialement à vous.

Télécharger le questionnaire

Stéphane LHOMME, initiateur du mouvement Stop Linky en France, est en procédure quasi permanente contre ENEDIS, mais aussi contre les organisations qui soutiennent la pose du Linky, et n’hésitent pas à se faire le portevoix des mensonges du Lobby pour impressionner et menacer les consommateurs. Il faut dire qu’ils ne sont pas à un conflit d’intérêt près…

Nous vous joignons donc un extrait du site qu’il anime et des liens vers les documents pour y  accéder ainsi qu’aux détails des procédures qu’il vient de gagner après plusieurs années de lutte.

Bravo à lui et sa constance dans la protection des citoyens.

 

 Extrait :

Il est avéré que la direction de l’UFC-Que Choisir a “organisé sa propre corruption”

  • Triple défaite en première instance puis en appel pour la direction de l’UFC-QueChoisir qui continue à prétendre qu’il est impossible de refuser le compteur Linky du fait de son étrange business avec les entreprises de l’énergie et de sa collusion avec Enedis…
  • La défaite est si sévère pour la direction de l’association qu’elle annonce désormais se lancer dans une improbable procédure en cassation…

Déjà triplement déboutée en première instance, la direction de l’UFC-QueChoisir vient d’être à nouveau remise à sa place par la Cour d’appel de Paris lors du triple procès en appel qu’elle a lancé contre Stéphane Lhomme, directeur de l’Observatoire du nucléaire mais surtout, en l’occurrence, animateur du mouvement de refus des compteur communicants Linky.

C’est une défaite majeure de la direction de l’UFC-QC dans la mesure où, au-delà de ses mensonges prétendant que l’on ne peut pas refuser le compteur Linky, ce sont aussi ses relations troubles avec les fournisseurs d’énergie et avec le distributeur Enedis qui sont clairement condamnées.

“Linky : l’UFC-Que choisir a organisé sa propre corruption et trahi les consommateurs” (*) ! L’accusation, portée dès décembre 2016 par Stéphane Lhomme, était particulièrement virulente et mettait gravement en cause la probité de la direction de l’association de consommateurs. Encore fallait-il qu’elle soit justifiée, ce qui est donc désormais clairement établi par la justice.

Que choisir mérite bien son sobriquet de … :

 

Site : Refus Linky Gazpar Free

Liens directs vers les PDF des procédures :

PDF 1

PDF 2

PDF 3